• Armação De Pêra

    Armação de Pera

    Armação de Pêra, comme d'autres centres urbains de la côte de l'Algarve, Armação de Pêra développée à partir d'une petite communauté de pêcheurs. La première référence écrite connue remonte à 1577 dans le travail Corografia do Reino do Algarve, par le F. João de São José, qui décrit le village de Pêra comme suit:

    «Pera est un endroit près d'Alcantarilha, non loin de la mer. [... \\\]. La mer fait face à la belle plage de la bande du sud, où il y a un cadre de thon appelé le cadre de Pera. "(S. JOSÉ, 1983, p. 58).

    Déjà en 1577, il y aurait une petite communauté de pêcheurs réparée de façon saisonnière ou permanente sur ce territoire, dédié à la pêche au thon.

    En 1667, par des raisons démographiques, économiques ou par les deux, une petite forteresse a été construite dans laquelle, avec sa garnison militaire, a renforcé la présence humaine à Armação de Pêra.

    En 1755, il y a eu un tsunami et une poussée de poire, mais une seule maison est restée debout (LOPES, 1989 [2e éd.\], Page 290). Le pêcheur au Portugal, Constantino Botelho de Lacerda Lobo, dans sa mémoire sur l'état des pêches de l'Algarve en 1790, écrit sur Pêra de Santo António (un terme qu'il appelle Armação de Pêra à l'époque).

    En 1790, il y avait 150 pêcheurs, qui travaillaient sur le cadre du thon à l'heure compétente de cette pêcherie, il y avait huit bateaux, dont ils n'étaient utilisés que pour la pêche de cette côte, dans chacun desquels il y avait 8 ou 10 pêcheurs, Et les autres habitent habituellement sur terre pour faire glisser les appareils.

    Entre 1790 et 1841, Armação de Pêra est passée d'un groupe de huttes à un village de maisons de maçonnerie, ce qui peut indiquer une augmentation du pouvoir économique de ses habitants et l'augmentation conséquente de la qualit�� de vie. Aussi dans ces 50 ans, il a arrêté de pêcher le thon en 1577, 1621 et 1790.

    En 1841, Armação de Pera était déjà préfiguré en tant que destination de baignade "car beaucoup de gens prennent des bains de la mer".

    Baldaque da Silva: «Outre les personnes mentionnées dans le mappa pr����cédent, il y a un certain nombre, pas un petit nombre, d'hommes et de femmes et de mineurs, qui contribuent au développement des arts, à la gestion de la pêche et à d'autres travaux inhérents à cette industrie. (SILVA, 1891, p.152). Ces chiffres indiquent que l'armement de la communauté de pêche a été renforcé démographiquement au cours des huit cents, atteignant une pente industrielle avec l'usine de conserves de poissons.

     

    Immobilier à Armação de Pera

    Armação de Pêra apparaît dans le comté de Silves, riche en patrimoine historique et d'extrême importance pour la contextualisation de la vie sociale dans ce village.

    Les origines les plus anciennes de ce règlement remontent à la période arabe, mais la plupart des historiens sont souvent des références historiques à cet établissement et à son héritage romain.

    Cependant, «le manque de documentation et de preuves historiques n'a pas conduit à une enquête adéquate sur l'histoire d'Armação de Pêra», comme on peut lire dans le projet de loi qui a approuvé l'élévation d'Armação de Pêra à la catégorie des Village.

    Malgré l'inexistence de documents prouvant leurs origines, les historiens sont unanimes dans un point qui nous paraît fondamental: la connexion de ce règlement à la mer.

    Cette connexion nous permet, tout de suite, de relier un village confondu avec la mer, avec les caractéristiques inhérentes à son état de pêche, qui se détachent de l'Alcantarilha et du Pêra voisin dont la richesse a été réduite à l'agriculture.

    En 1571, la fortification de la défense est attribuée au fort de Santo António da Pedra da Galé, connu sous le nom de la forteresse d'Armação de Pêra. On présume que cette fortification surgit sous les ruines d'un centre militaire luso-romain, destiné à la défense de Foz da Ribeira de Alcantarilha. On pense également que la construction de cette fortification a contribué à encourager l'activité de pêche, avec une augmentation significative de l'activité de pêche et de l'activité agricole, en particulier dans le cas des noix.

    Vers 1720, un ermitage a été construit à l'intérieur de la forteresse en invocation au saint patron du fort. Cette chapelle a survécu à ce jour et est maintenant connue comme la chapelle de Notre-Dame des Afflicés.

    Avec l'apparition du tourisme dans l'Algarve, Armação de Pêra bénéficie d'un développement considérable, étant reconnue comme l'une des meilleures stations balnéaires de l'Algarve.

    Dans ce village est construit l'un des premiers casinos les plus modernes de l'époque.

    Avec l'afflux de tourisme, Armação de Pêra a commencé à être fréquentée non seulement par la classe supérieure, mais aussi par des personnes des classes moyennes et moyennes moyennes.

    Aujourd'hui, la ville d'Armação de Pêra a une population résidante d'environ 7000 habitants. Cependant, à la mi-août, elle atteint une population d'environ 80 000 habitants en raison du grand afflux de vacanciers.

    Armação de Pêra reste un village face à la mer. La principale activité économique actuelle est devenue le tourisme, étant la principale source de revenus, non seulement le village, mais aussi la municipalité de Silves.